S’y retrouver dans les Grammatici Latini de Keil

Une petite mise au point sur les Grammatici Latini de Keil s’impose en ce moment dans mon travail d’écriture, et je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations vraiment précises et claires sur la toile : voici une petite synthèse.

Le Corpus Grammaticorum Latinorum en ligne ne donne qu’une présentation assez succincte de l’édition (« l’ensemble des manuels de grammaire latine écrits entre le IIIe et le VIIIe siècle apr. J.-C. et édités par Heinrich Keil à Leipzig entre 1855 et 1880″), et la réimpression de 2010 chez Cambridge ne s’est pas accompagnée sur le site de l’éditeur d’une présentation autre que la table des matières des différents tomes (par ailleurs fort utile). La  critique du Professeur Raymond Geuss reproduire sur sur le blog Cambridge Library Collection ne donne pas non plus d’informations immédiatement exploitables.

Les GL sont un outil complexe mais indispensable à qui veut aborder les méandres de la grammaire latine. Même après quelques années de pratique, un petit aide-mémoire n’est pas inutile pour pouvoir rapidement se souvenir de qui a édité quoi et dans quel tome des GL, car il est rare de travailler sur l’ensemble des tomes de manière équivalente, étant donné la masse de données qu’ils représentent.

Je me suis appuyée pour cette synthèse sur les connaissances issues de mes recherches, la liste de correspondances entre éditions anciennes et récentes du site CGL, et divers autres outils qui seront cités au fur et à mesure. La liste n’est sans doute pas exhaustive, vu la richesse du contenu des GL : n’hésitez pas à me signaler erreurs et oublis, ou laissez un commentaire en bas de la page !

Abréviations diverses et variées

L’abréviation officielle donnée par le Thesaurus Linguae Latinae est gramm. précédée du nom de l’auteur que l’on veut citer et suivie du numéro de volume puis de la page et de la ligne à citer. On trouve cependant assez souvent l’abréviation plus courte GL (pour Grammatici Latini) suivie du numéro de volume en chiffres romains, voire l’abréviation GLK pour Grammatici Latini ed. Keil. Dans les publications anciennes il n’est pas rare de trouver uniquement le volume des GL sans mention d’auteur.

Contenu

 Vol. 1 : Charisius et Diomède (1857)

Le premier volume, publié en 1857, contient l’ars grammatica de Charisius en cinq livres, celle de Diomède en trois livres, et des excerpta tirés de l’ars de Charisius. Lire / télécharger sur archive.org.

L’édition de référence pour Charisius est désormais celle de K. Barwick (1964²) mais celui-ci ne reprend pas l’ensemble des textes présents dans le volume de Keil,qui reste toujours utile de manière ponctuelle. Le livre I de Charisius a été traduit en espagnol avec une introduction et des notes par J. Uría (2009).

Vol. 2 et 3 : Priscien (1855, 1859)

Le second volume contient la première partie des Institutiones Grammaticae de Priscien (livres 1 à 12), édités par Martin Hertz ; le troisième contient la fin du même ouvrage (livres 12 à 17), des corrigenda et addenda, ainsi que les œuvres mineures de Priscien : libri minores, institutio de nomine, partitiones, de accentibus. Lire / télécharger sur archive.org : vol. 2 ; vol. 3.

Il existe une édition récente des livres 1 à 16 (2001) et 17-18 (1999) des Institutiones par C. Garcia Roman et M. A. Gutierrez Galindo chez l’éditeur Olms. On trouve également une traduction française des livres 14 à 16 (Vrin, 2013) et 17 – Syntaxe 1 (Vrin, 2010) par le groupe Ars Grammatica, ainsi qu’une traduction allemande des livres 12-13 (2009), 14 (2008), 16 (2010)  et 17 (2010) par A. Schönberger (Valentia).

L’édition qui remplace celle de Hertz  pour les opuscules de Priscien est celle de M. Passalacqua, qui contient aussi un commentaire en italien (1987), et comprend, pour le tome 1, De figuris numerorum. De metris Terentii. Praeexercitamina et pour le tome 2, Institutio de nomine et pronomine et verbo partitiones duodecim versuum Aeneidos principalium. Le de accentibus a été édité par C. Giammona (2012 : voir le billet) ; il en existe également une traduction allemande (A. Schönberger 2010),

Source additionnelle : Wikipédia anglaise (Priscian).

Vol. 4 : Probus, Donat, Servius, Sergius, Notarum laterculi (1864)

Le volume 4 contient les ouvrages de Probus, Donat, Servius et Sergius d’après la recension de Keil, et les Notarum laterculi d’après la recension de Mommsen.
Pour Probus, dont les œuvres sont toutes d’attribution douteuse, on trouve le de Catholicis, les Instituta artium (qui seraient en réalité de Palladius), l’appendix Probi, le de nomine et le de ultimis syllabis (qui est en réalité de l’auctor ad Caelestinum).
On trouve ensuite les notarum laterculi, puis l’ars grammatica de Donat (ars maior et ars minor), et, de Servius, le commentaire à l’ars de Donat, le liber de finalibus, le de centum metris, le liber de metris Horatianis. Enfin, on trouve le de littera de Sergius et le frg. Parisinum de idiomatibus casuum. Lire / télécharger sur archive.org.

On utilise désormais l’édition de M. Passalacqua (1984) pour le de nomine de Probus, celle de F. Stok (1997) pour l’Appendix Probi, celle de G. Soraci (1988) pour le de centum metris de Servius. Pour Donat, c’est l’édition de L. Holtz (1981) qui fait référence.

Vol. 5 : Artium scriptores minores (1868)

Le volume 5 comprend, édités par Keil, les auteurs d’artes considérés comme mineurs. Il s’agit de Cledonius (ars grammatica), Pompeius (commentum artis Donati), Iulianus (excerpta), Consentius (de nomine et uerbo, de barbarismis et metaplasmis), Phocas (de nomine et uerbo, de aspiratione), Eutyches (ars de uerbo), Augustin (ars breviata, regulae), Palémon (ars), Asper (ars maior), le fragmentum Bobiense de nomine et pronomine, le de dubiis nominibus ainsi que des excerpta de Macrobe. Lire / télécharger sur archive.org.

Pour le de barbarismis et metaplasmis de Consentius on utilise désormais l’édition de M. Niedermann (1937). Pour le de nomine et uerbo de Phocas on utilise celle de F. Casaceli (1974) et pour le de aspiratione du Ps.-Phocas, celle de C. Jeudy (1976). Pour l’ars breuiata d’Augustin on utilise celle de C. F. Weber (1861). Pour les regulae du Ps.-Augustin, voir l’éd. de L. Martorelli (2011) dans la Collectanea Grammatica Latina d’Olms. Pour le Ps.-Palémon, dans la même collection : M. Rosellini (2001). Pour le de dubiis nominibus on utilise l’édition de F. Glorie (1968). Pour les excerpta Bobiensa de Macrobe et la Defloratio de Macrobio par Jean Scot, voir P. De Paolis 1990.
Certains fragments également présents dans ce volume ont reçu une nouvelle édition qui remplace celle de Keil : fragmentum Bobiense de nomine et pronomine et frg. Bobiense de uerbo = ad Seuerianum (M. Passalacqua 1984), fragmentum Parisinum de uerbo (P. De Paolis 1990).

Volume 6 : Scriptores artis metricae (1874)

Le volume 6 contient les métriciens, dans la recension de Keil : Marius Victorinus, Maximus Victorinus, Caesius Bassus, Atilius Fortunatianus, Terentianus Maurus, Sacerdos, Rufin, Mallius Theodorus, et des fragmenta et excerpta metrica. Lire / télécharger sur archive.org.

Pour l’ars de Marius Victorinus, l’édition de référence est désormais celle d’I. Mariotti (1967) ; pour le de soloecismo et barbarismo du Ps.-Marius Victorinus, qui est en fait de Palladius, c’est celle de M. Niedermann (1937). Pour Caesius Bassus, et Atilius Fortunatianus on se référera à l’éd. commentée de G. Morelli (2011, 2012). Pour Térentianus Maurus, à C. Cignolo (2002); pour Rufin, à P. D’Alessandro (2004), pour Mallius Theodorus à F. Romanini (2007).
Pour ce qui est des fragments : frg. Bobiense de uersibus : L. Nosarti (1992); pour le de musica et de metrica epitome disciplinarum du Ps.-Censorinus: N. Sallmann (1983);

Vol. 7: Scriptores de orthographia (1880)

Le volume sept, qui est encore l’œuvre de Keil, regroupe les auteurs de traités orthographiques : Terentius Scaurus (de orthographia), Velius Longus (de orthographia), Caper (de orthographia), Agroecius (de orthographia), Cassiodore (de orthographia), Martyrius, Bède (de arte metrica et de orthographia et Albinus/Alcuin, ainsi que des excerpta d’Audax, l’ars grammatica de Dosithée, les exempla elocutionum d’Arusianus Messius, le liber de differentiis de Fronton et d’autres fragments grammaticaux. Lire / télécharger sur archive.org.

Des éditions plus récentes existent pour Terentius Scaurus (F. Biddau 2008), Velius Longus (Di Napoli 2011), Agroecius (M. Pugliarello 1978), Bède (de arte metrica : C. Kendall 1975; de orthographia : C. Jones 1975), Alcuin (S. Bruni 1997), Dosithée (J. Tolkiehn 1913), Arusianus Messius (A. Della Casa 1977).

Vol. 8 : Supplementum (1870)

Le volume 8 est un supplément contenant, après une très longue introduction de 261 pages numérotées en chiffres romains, les Anecdota Helvetica selon la recension de H. Hagen : Commentum Sedulii Turicense in Eutychis artem de discernendis coniugationibus (p.1), ars d’Asper (p.39), ars anonyma Bernensis (p.62), Primae explanationes de prioribus Donati grammatici Vrbis Romae de Sergius (p.143), excerpta de Pierre de Pise (p.159), Quaestiones grammaticae selectae ex codice Bernensi 83 excerptae (p.172), excerpta partim inedita de Virgile le grammairien (p.189), Commentum Einsidlense in Donati artem minorem (p.202), Commentum Einsidlense in Donati artem maiorem (p.219), Commentum Einsidlense in Donati barbarismum (p.267), Differentiae sermonum (p.275), quatre anonymes de orthographia (p.291), trois anonymes de litteris (p.302).

Les textes du volume huit ne sont pas présents dans la base du site CGL. Pour Pierre de Pise (Petrus grammaticus) voir l’édition de E. Krotz et M. Gorman (2014, Olms : cf. ce billet) ; pour Virgile le grammairien (Virgilius Maro Grammaticus), l’édition la plus récente est celle de B. Löfsted (2003).

Source additionnelle : Wikipédia anglaise (Virgilius Maro Grammaticus).


Julie Damaggio

Doctorante de l'Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d'édition des fragments d'Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l'Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website

Une réflexion au sujet de « S’y retrouver dans les Grammatici Latini de Keil »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *