Les fragments grammaticaux latins de tradition directe, Paris, 10 et 14/03/2015

Dans le cadre des conférences de Langue et littérature latines du Moyen Âge, Maria Chiara SCAPPATICCIO (Università degli Studi di Napoli ‘Federico II’) donnera une conférence le mardi 10 mars 2015, de 14h30 à 16h30 à l’Institut de recherche et d’histoire des textes
Salle Jeanne Vielliard (40 Avenue d’Iéna, 75116 Paris, métro Iéna, Boissière):

Une tesselle dans la mosaïque de l’apprentissage du latin en Orient: les fragments grammaticaux latins de tradition directe (Ier-VIe siècles après J. C.)

Invitée par l’Equipe d’accueil SAPRAT, Maria Chiara Scappaticcio  interviendra également à l’Atelier médiolatin du 14 mars 2015 (Bibliothèque Boutruche, en Sorbonne, escalier F 2ème étage, 10h-12h) :

« Aesopi fabellas narrare condiscant : les papyrus, les Hermeneumata et l’apprentissage du latin dans l’Orient grec ».

Information signalée par Compitum.


Julie Damaggio

Doctorante de l'Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d'édition des fragments d'Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l'Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website

3 réflexions sur « Les fragments grammaticaux latins de tradition directe, Paris, 10 et 14/03/2015 »

    1. J’ai regardé avec intérêt les liens que vous proposez.
      Ce n’est pas moi qui donne cette conférence, mais je suppose que la plupart des conférences ne sont pas faites en latin parce que les conférenciers souhaitent diffuser leurs travaux au plus grand nombre et à leurs collègues non spécialistes de langues anciennes, sans exclure par principe l’immense majorité des gens (et des collègues) qui ne comprend pas le latin parlé (et qui n’a pas près de chez soi une école du type de Schola Nova); il me semble qu’il est important, en Europe, que les conférences puissent se dérouler dans les langues nationales afin que ce ne soit pas l’anglais qui prédomine comme c’est le cas dans d’autres domaines de la recherche.

      1. Recte quidem dixisti, atque Tibi gratias ago quod sedem ac vincula nostra inspicere dignata es. Sed scire debes cum Europa instituta est linguam Latinam paene selectam esse apud viros politicos ut sermonem Europaeum. Nihilominus, nationalismorum oppressione et pecunia, hoc propositum relictum dimissumque est ut unaquaeque lingua foret in usu. Hoc, ut exspectandum erat, fuit imperii linguae Anglicae ubique occasio. Dolendum revera est, quia Sinenses, Indi et Americani nullo modo turri nostra Babelica dolent ipsi.
        Quidquid id est bonam fortunam in inceptis vestris imo corde exopto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *