27 nov. 2012 à Lyon : rencontre avec Alessandro Garcea autour de César

Caesar's De analogia

[Éd. le 20/01/2013 : un compte-rendu de cette rencontre est disponible sur notre carnet.]

La bibliothèque Denis Diderot de Lyon Gerland inaugure cette année un cycle de conférences-débats intitulé « Parlez-nous de… » dont l’ambition est de faire de la bibliothèque un espace d’échanges apte à favoriser les discussions entre lecteurs (chercheurs comme étudiants) afin de créer une véritable communauté scientifique dans ce lieu qui n’est ni le laboratoire, ni l’université, mais un lieu intermédiaire qui a une place propre (peut-être une place à trouver) dans la transmission des savoirs, au-delà de la simple mise à disposition des livres.

La première de ces rencontres intéresse particulièrement notre carnet puisqu’elle fera intervenir Alessandro Garcea, qui a publié au début de cette année une édition du De analogia de César. Il sera notamment question, au cours de ce débat, des rapports entre le latin et les autres langues au moment de la conquête de la Gaule par César, et de la standardisation du latin, puisqu’il s’agit pour César, en utilisant des modèles de langue archaïque comme la langue des Scipions, de créer une langue standardisée qui puisse être transmise aux peuples dont les territoires sont annexés progressivement à Rome.

La rencontre aura lieu le mardi 27 novembre à 17h à la Bibliothèque Diderot de Lyon (site Descartes). Accueil dès 16h30. Voici le texte de présentation qui a été publié sur le site de la bibliothèque :

Le traité perdu de César sur le latin
Le De analogia entre politique, rhétorique et grammaire

À Rome, à la fin de la République, les connaissances en matière de religion, de droit et de littérature avaient commencé à prendre la forme d’un héritage complexe, qu’il fallait préserver tout en y mettant de l’ordre. Les plus importants personnages publics entreprirent alors l’élaboration de programmes de nationalisme culturel, persuadés que les institutions, les lois et la langue pouvaient représenter les aspects fondamentaux pour définir l’identité d’un peuple. Comme pour le calendrier et les normes juridiques, dans le domaine de la langue, César se proposa de fixer des normes générales que tout le monde pût appliquer, afin de donner un fondement solide à l’usage latin, dont l’évolution était conditionnée par la nécessité de sauvegarder le patrimoine hérité, mais aussi par la confrontation avec les habitudes langagières d’un nombre de plus en plus vaste d’alliés de Rome.

L’édition du De analogia publiée par Alessandro Garcea chez Oxford University Press en février 2012 rassemble pour la première fois tous les fragments de ce texte, avec une traduction et un commentaire. Elle permet de reconstituer le contexte où le De analogia s’est formé, ses destinataires et interlocuteurs plus ou moins explicites (Cicéron, Varron, Nigidius Figulus et le philosophe épicurien Philodème de Gadara), ainsi que la tradition grammaticale où cette œuvre s’inscrit.

Alessandro Garcea est professeur de Langue et littérature latine à l’Université de Lyon 2, membre junior de l’Institut Universitaire de France et rattaché au laboratoire HiSoMA (UMR 5189). Il a coordonné le projet Jeunes Chercheurs Hyper-GL de l’Agence Nationale de la Recherche (2006-2009), pour la réalisation d’une édition électronique des grammaires latines écrites entre les IIIe et VIIIe siècles apr. J.-C. (http://htl2.linguist.jussieu.fr:8080/CGL/). Il s’intéresse au langage comme objet d’interprétation chez les Anciens (cf. Gellio e la dialettica, Turin 2002) et comme instrument de pouvoir selon la rhétorique et la philosophie (cf. Cicerone in esilio : l’epistolario e le passioni, Hildesheim 2005). Il a dirigé plusieurs projets éditoriaux sur l’épistolographie, sur la grammaire et les mathématiques en Grèce et à Rome. Il collabore à la traduction de l’ars Prisciani dans le cadre du groupe Ars grammatica dirigé par Marc Baratin.

Bibliographie sélective
Adams J.N., Bilingualism and the Latin Language, Cambridge 2003.
Adams J.N., The Regional Diversification of Latin, 200 BC – AD 600, Cambridge 2008.
Basset L., F. Biville, B. Colombat, P. Swiggers e A. Wouters (éds.), Bilinguisme et terminologie grammaticale gréco-latine, Leuven, Paris & Dudley (Ma) 2007.
Calboli G. (éd.), Papers on Grammar IX.1, Proceedings of the 12th Colloquium on Latin Linguistics, 2 vols., Roma 2005.
Canfora L., Jules César. Le dictateur démocrate, Paris 2009.
Dugan J., Making a New Man: Ciceronian Self-Fashioning in the Rhetorical Works, Oxford 2005.
Gelzer M., Caesar. Politician and Statesman, Cambridge (Mass.) 1968.
Moatti C., La raison de Rome. La naissance de l’esprit critique à la fin de la République (IIe-Ier siècle avant Jésus-Christ), Paris 1997.
Weinreich U., Languages in Contact: Findings and Problems, New York 1953.
Wouters A., Swiggers P. et alii (éds.), Ancient Grammar and its Posterior Tradition, Louvain 2011.
Yavetz Z., Caesar in der öffentlichen Meinung, Düsseldorf 1979.
Zecchini G., Cesare e il mos maiorum, Stuttgart 2001.

Liens utiles

https://sites.google.com/site/alessandrogarceapersonalpage/home
http://ukcatalogue.oup.com/product/9780199603978.do


Julie Damaggio

Doctorante de l'Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d'édition des fragments d'Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l'Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.