Archives par mot-clé : Cassiodorus

S’y retrouver dans les Grammatici Latini de Keil

Une petite mise au point sur les Grammatici Latini de Keil s’impose en ce moment dans mon travail d’écriture, et je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations vraiment précises et claires sur la toile : voici une petite synthèse. Continuer la lecture de S’y retrouver dans les Grammatici Latini de Keil

Julie Damaggio

Doctorante de l’Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d’édition des fragments d’Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l’Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website

Tradizione vs. innovazione in età tardoantica, Roma Sapienza 9 juin 2014 et édition de l’Appendix Probi

Une journée d’études organisée par le Dipartimento di Studi greco-latini, italiani, scenico-musicali se tiendra à la Sapienza le 9 juin prochain de 10h à 17h, Aula G. Levi della Vida, Ex Vetrerie Sciarra, via dei Volsci 122, Roma.

Tradizione vs innovazione in età tardoantica. Letteratura, scuola, traduzione

Continuer la lecture de Tradizione vs. innovazione in età tardoantica, Roma Sapienza 9 juin 2014 et édition de l’Appendix Probi

Julie Damaggio

Doctorante de l’Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d’édition des fragments d’Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l’Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website

À l’école de Cassiodore, Turnhout 2013

Lu sur Compitum : la parution en 2013 d’un ouvrage consacré à Cassiodore et au rôle des figures dans l’exégèse, dont voici la présentation, issue du site de Brepols.

Anne Grondeux, À l’école de Cassiodore. Les figures «extravagantes» dans la tradition occidentale, Turnhout, 2013.

Brepols, Lingua Patrum, 7, 388 pages, ISBN : 978-2-503-54901-9, 170 €

L’étude des figures employées par Cassiodore dans son Expositio psalmorum et de leur postérité répond à plusieurs questions, celle de la constitution, au VIe siècle, d’une terminologie savante qui puise à des sources grecques, celle de la transmission d’une branche du savoir antique au Moyen Âge, celle enfin du rôle des figures dans l’exégèse. De même que les arts libéraux se voulaient alors au service de l’exégèse, l’histoire de ces disciplines peut en effet aujourd’hui servir à celle de l’exégèse. De Cassiodore à Lanfranc, Manegold, Anselme de Laon, Bruno le Chartreux et Pierre Lombard, l’étude de figures utilisées pour commenter l’Écriture fait apparaître les liens entre certains commentaires mediévaux, car le recours à un vocabulaire spécialisé trahit des filiations, et jette un éclairage nouveau sur certains problèmes d’attribution. Elle met aussi en lumière les sources autres qu’exégétiques auxquelles certains maîtres ont eu recours, en liaison avec les commentaires de poètes antiques enseignés dans les écoles et la grammaire de Priscien. Elle révèle une double dynamique de remploi sélectif de la terminologie antique et de renouvellement original, ainsi qu’un va-et-vient entre arts libéraux vers l’exégèse, puisque cette terminologie se trouve partiellement récupérée par les grammaires à partir du XIIe siècle.

Chargée de Recherches au CNRS, Anne Grondeux consacre ses recherches à l’histoire de la lexicographie (Liber glossarum), des théories grammaticales et de leur enseignement.

Julie Damaggio

Doctorante de l’Université Paris-Sorbonne, prépare une thèse d’édition des fragments d’Aelius Stilo et enseigne dans un collège de l’Isère ; co-rédactrice en chef du carnet Grammaticalia.

More Posts - Website